Un atelier d’écriture, pourquoi, pour qui ?

Un atelier d’écriture, pourquoi, pour qui ?

Un atelier d’écriture peut répondre à plusieurs objectifs personnels :

  • se distraire, écrire pour penser à autre chose, se changer les idées, réfléchir à des considérations moins prosaïques que celles du quotidien, s’évader vers des mondes fictifs ou dans ses souvenirs… Écrire pour s’amuser.
  • oser écrire : pour certaines personnes, l’acte d’écrire est douloureux, ou effrayant, peut-être à cause d’une expérience personnelle difficile (souvenirs d’école, orthographe hésitante…). Participer à un atelier d’écriture peut délier ces nœuds et aider à prendre confiance en sa plume
  • se connaître, sonder ses souvenirs ou ses pulsions (j’ai envie d’écrire sur tel ou tel sujet, j’aimerais développer un personnage avec tel ou tel trait de caractère, tel ou tel traumatisme…), se dévoiler aussi, dire qui l’on est vraiment grâce au médiateur que représente le passage par l’écrit. Et se laisser surprendre par ce qu’on révèle de soi.
  • prendre du temps pour soi. Au même titre qu’une séance de yoga, qu’une sortie pour faire du jogging, qu’une partie de foot entre amis, qu’une après-midi de couture ou de lecture, un film au cinéma… l’écriture est un moment à soi. On s’isole du quotidien, et dans notre bulle créative, on s’immerge dans les mots, on s’écoute penser, on prend le temps de rédiger.
  • partager, dans l’échange avec d’autres personnes qui ont le même goût pour les mots. Dans un cercle d’écriture, on n’est pas seul face à son texte, le partage fait partie intégrante du processus d’écriture créative d’un atelier. On y apprend à écouter et à donner à entendre, c’est un moment de partage, d’écoute, et de bienveillance.
  • conserver un trace. L’art, par définition, est le désir de marquer son temps en laissant une trace de son passage : un tableau, de la musique, un opéra, un livre… Notre nom s’inscrit quelque part, dans la durée. Lorsqu’on écrit, on fige nos mots et nos pensées de manière durable. On peut se relire des années plus tard, se souvenir. On peut aussi transmettre nos réflexions, nos pensées, nos mondes imaginaires à d’autres personnes qui nous liront.
  • faire de nouvelles expériences. Dans un atelier d’écriture, on apprend et on expérimente, on tâtonne, on se trompe, on gomme et on réessaie, on pénètre dans de nouveaux territoires littéraires (la poésie, l’autobiographie, le récit surréaliste… peuvent être des petits cailloux ramassés sur le chemin de notre cercle d’écriture). Il n’y a pas d’âge pour apprendre et pour s’enrichir, n’est-ce pas merveilleux ?

Il peut y avoir bien d’autres objectifs encore. Chacun vient avec ses attentes propres. Nous en discuterons bien sûr lors de la première rencontre, afin de répondre au mieux aux projections de chaque écrivant.

Et vous ? L’un des objectifs précédemment cités vous correspond-t-il ?

Laisser un commentaire