Compte-rendu atelier #1 – le souvenir

Compte-rendu atelier #1 – le souvenir

Les Plumes se sont enfin rencontrées ! C’était un très beau moment, riche d’échanges et de convivialité.

Pour cette première séance, nous avons peu écrit, beaucoup parlé… c’est normal, il fallait faire connaissance et se familiariser doucement avec le groupe et les modalités de fonctionnement de l’atelier. Nous écrirons un peu plus la fois prochaine, puis encore plus la fois d’après, et ainsi de suite.

Le thème de cette séance #1 était : le souvenir. Nous avons lu un extrait du livre de Georges Perec : Je me souviens. À partir de cette lecture, chacun a eu dix minutes pour écrire un texte dont les phrases commençaient toutes par “Je me souviens”, à la manière de Perec.

1. Je me souviens des dîners à la grande table de la boulangerie. Soupe au lait l’hiver, soupe au vin l’été.

2. Je me souviens du cadeau Bonux disputé avec ma sœur dès qu’un nouveau paquet était acheté.

3. Je me souviens des bananes coupées en trois. Nous étions trois.

4. Je me souviens de notre voiture qui prend feu dans les bois de Lancôme en 76.

5. Je me souviens des jeux à l’élastique à l’école.

6. Je me souviens de la sirène sonnant, certaines après-midi, à côté de l’école et qui vrombissait jusqu’à envahir l’espace que nous habitions.

7. Je me souviens de Monsieur Mouton, l’ophtalmo, qui avait une moustache blanche.

8. Je me souviens des coups de règle en fer sur les doigts.

9. Je me souviens des Malabars achetés chez la confiseuse au coin de la rue.

10. Je me souviens de l’odeur enivrante des livres, à la rentrée scolaire.

GEORGES PEREC, Je me souviens

Après l’écriture, chaque participant a lu son texte au groupe, qui a commenté le style et, parfois, analysé les différents ressentis vécus lors de l’écoute. Ce fut un moment de partage extrêmement vivant et intéressant.

Pour prolonger la séance, nous invitons ceux qui le souhaitent à réutiliser le premier jet écrit ce matin, en suivant la consigne suivante :

Nous vous proposons de choisir un seul de vos “je me souviens” et de le développer, de l’enrichir. À partir de ce qu’évoque ce “je me souviens”, laissez remonter d’autres souvenirs à la surface.
Il s’agit d’étoffer ce “je me souviens”, comme une petite boule qu’on roulerait dans la neige et qui grossirait, s’épaissirait, deviendrait corps pour le bonhomme de neige. Enfler le souvenir en faisant émerger les autres images auxquelles il est lié : sensations (odeurs, couleurs, sons…), émotions, personnes.

N’hésitez pas à partager votre texte sur notre forum, afin que les douze participants de La cabane à plumes puisse le lire et, s’ils le souhaitent, le commenter.

Dans l’attente de vous lire,

L’équipe de La cabane à plumes

Laisser un commentaire