Inspiration #2

Inspiration #2

Chers écrivants,

Que pensez-vous de ces mots de Marguerite Duras ?

N’êtes vous pas curieuses et curieux de découvrir ce que votre plume a à raconter ?

N’oubliez pas que vous pouvez déposer votre texte sur le forum, afin de le partager avec le groupe de La cabane !

Dans l’attente de vous lire, à très bientôt.

L’équipe de La cabane à plumes

Cet article a 5 commentaires

  1. Shervin GHARABAGHI-FERDOWS

    Bonjour à tous,
    Oui, c’est vrai. Mais, écrire, c’est aussi faire un grand saut dans l’inconnu. Et cela peut donc justement faire peur. Peur de l’inconnu ? Peur de ne pas être à la hauteur ? Peur de se ridiculiser ? Peur de se dévoiler ? Peur de découvrir certaines facettes de notre être que nous préférerions laisser cachées ?
    Cepedant, écrire, c’est également libératoire, jubilatoire même ; une occasion unique d’apprivoiser ses peurs, de s’améliorer…
    Enfin, comme le disait ma prof de fac, Clarisse Herrenschmidt, “Ecrire, c’est accueillir l’autre dans sa maison.”
    Pour toutes ses raisons, et bien d’autres, j’ai hâte de vous retrouver lors du second atelier.
    A bientôt,
    Shervin

    1. cabane_admin

      Bonjour Shervin,
      quelle belle citation de ta prof de fac ! J’aime beaucoup cette métaphore. C’est vrai que lorsqu’on écrit, on se livre, ça rend fragile, attaquable. Il faut alors faire confiance, aveuglément, aux autres et à soi. La plupart du temps ça se passe bien ^-^ Et notre groupe d’écriture a ce rôle là aussi, nous apporter individuellement la force collective, la confiance du groupe. On se porte les uns les autres, on s’écoute, on se gonfle de courage et de confiance, et on accomplit de belles choses.
      À très bientôt pour le 2eme atelier de La Cabane !

    2. Marie-Claude

      « Écrire c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait»… cela supposerait donc une réflexion !
      J’ai pourtant l’impression que les mots viennent spontanément, comme si nous ne contrôlions pas notre stylo ou quand nos doigts courent sur le clavier !
      Personnellement si je dois me lancer dans l’écriture d’un texte, d’un poème, je ne sais jamais ce que je vais écrire, je n’ai rien pensé à l’avance…. mon stylo glisse et m’emmène….je ne réfléchis même pas, les mots, les personnages, leurs noms, les situations arrivent et s’enchaînent.
      Ecrire permet d’exprimer ce que l’on ne peut pas dire et selon notre état du moment le ton et le vocabulaire seront différents.
      On peut aussi écrire pour alléger notre cœur quand tout devient lourd à porter, (excellente thérapie) ou pour s’évader, pour rêver.
      Pour moi écrire, c’est magique, et le livre écrit aujourd’hui… ne sera plus le même demain !
      Marie-Claude

  2. Brigitte

    Si j’adhère à la réflexion, c’est avec le souhait d’en changer 1 mot pour dire qu’écrire c’est DECOUVRIR ce qu’on écrirait si on écrivait.
    Écrire, pour témoigner, pour dire l’affection, pour dire la vie.
    C’est effectivement très “libératoire et jubilatoire “: merci Shervin pour cette belle formule.

  3. Shervin

    Bonsoir à toutes et merci pour vos retours, que je découvre à l’instant. Oui, c’est vrai que nous avons un rôle à jouer au sein de notre groupe, nous soutenir mutuellement.
    Brigitte et Marie-Claude, je suis d’accord avec vous. On découvre ce que l’on a en tête, ce que l’on a sur le cœur, lorsque l’on écrit… Et c’est vrai que l’on ne peut pas toujours contrôler ses doigts. Après, je pense qu’il s’agit là surtout du premier jet, et que l’on peut faire preuve de plus de réflexion après coup, lorsque l’on va réécrire ses propos, les ordonner, les modeler, etc.

Laisser un commentaire