Amélie Nothomb – L’incipit

Amélie Nothomb – L’incipit

Bonjour à toutes et tous,

Il y a quelques jours, j’écoutais une interview d’Amélie Nothomb qui expliquait sa démarche d’écriture. Je ne lis pas forcément ses romans, mais j’étais curieuse d’en apprendre plus sur son processus de création, (surtout qu’elle est une écrivaine extrêmement productive – elle publie un roman par an, depuis des années).

Dans cette interview, il y a passage fort intéressant que j’ai pris en note et que je souhaite partager avec vous aujourd’hui. Amélie Nothomb y parle de l’importance de l’incipit :

Pour un incipit, il faut une grande préparation. Parce que l’incipit est terriblement important. Il me faut au moins quatre nuits d’insomnie pour en construire le premier paragraphe. C’est vraiment de la sculpture, il faut enlever tout ce qu’on peut enlever. Ça doit être d’une simplicité radicale, c’est-à-dire que s’il y a un mot en trop, un adjectif en trop, un verbe en trop, il faut l’enlever.

L’incipit doit être hyper construit. S’il est limpide, parfaitement construit, ma foi est si grande que tout le reste en découlera avec une logique implacable.

Amélie Nothomb

Précision, limpidité, sobriété… l’incipit doit être vu comme une pierre brute à polir et travailler jusqu’à obtenir le plus précieux des diamants.

Alors, convaincu(e)s ?

Cet article a 2 commentaires

  1. Shervin

    Quelle magnifique image ! 🙂 C’est tellement bien dit. Je comprends mieux maintenant ton image du diamant brut à travailler.

    1. cabane_admin

      Merci Shervin. Oui, l’image de cette pierre précieuse est très belle et, aussi, inspirante je trouve !

Laisser un commentaire