La chronique littéraire de Pauline #4

La chronique littéraire de Pauline #4

Bonjour à tous,

Je suis ravie de vous proposer une nouvelle chronique littéraire mais pas seulement. J’aimerai vous proposer également quelques pistes culturelles pour rester curieux et éveillé malgré les conditions sanitaires.

Vous parler seulement de littérature est à mon sens assez réducteur alors même que nous sommes tous privés de sorties. Théâtres, cinémas, café littéraires… on ne sait pas quand la vie pourra reprendre son cours. Pour autant, je souhaiterai vous proposer d’autres accès à la culture et à la littérature.

Si le confinement a pour principe de nous enfermer, qu’à cela ne tienne, la culture, elle, n’a, pour autant, pas cessé d’exister. De nombreux artistes, écrivains, musiciens ont trouvé d’autres formes de partage grâce au numérique. Alors écoutons-les et profitons-en pour découvrir autrement !

Mais tout d’abord, faisons un point lecture. 

LIBÉREZ VOTRE CRÉATIVITÉ, JULIA CAMERON

Si vous êtes actif sur notre forum privé, cela ne vous a certainement pas échappé, nous avons eu quelques échanges à propos du livre de Julia Cameron Libérez votre créativité.

J’ai lu ce livre il y a quelques années, à un moment où je me sentais complètement perdue artistiquement. Je manquais de confiance en moi, je ne me sentais plus capable de créer, je ne savais plus comment enclencher le processus créatif pour parvenir à mettre en œuvre mes projet et mes envies. Ce livre m’a beaucoup aidé et m’a donné des clés, j’ai acquis des réflexes qui m’ont remise sur la voie, qui m’ont libérée de nombreux blocages. J’aimerai cependant vous apporter une lecture un peu plus précise et plus nuancée de ce livre.

Tout d’abord, Julia Cameron est américaine et de l’autre côté de l’atlantique, les choses sont bien différentes culturellement parlant. Les croyances le sont aussi.

Si vous décidez de vous lancer dans la lecture de cet ouvrage, je vous donnerais plusieurs conseils :

  • Ne vous fiez pas à son sous-titre. Le titre complet du livre est «Libérez votre créativité. La bible des artistes ». Alors d’une manière générale, je ne suis pas fan du vocabulaire qui se rapporte à de quelconques croyances en Dieu. Je trouve que c’est très personnel et que même si ce livre peut nous apporter de bons conseils, de là à parler d’une « bible », faut peut-être pas pousser ! Et ce qui peut paraitre gênant quand on lit le livre, c’est que l’auteure fait beaucoup référence à l’art comme étant un don de Dieu ou à des croyances un peu fumeuses sur l’inconscient. Bref, il faut à mon sens prendre un peu de recul sur ce point.
  • Ne vous fiez pas non plus à la collection dans laquelle il est édité! Si je n’avais pas été conseillée par une amie pour lire ce livre, je pense que jamais je ne l’aurai acheté. Il est édité dans une collection pseudo mystique et ésotérique chez « J’ai lu » et pour les mêmes raisons que ce qui a été dit plus haut, je ne suis pas spécialement portée là-dessus.
  • Julia Cameron parle beaucoup (trop?) de sa carrière et de son environnement artistique. Alors ok, elle a fait des études littéraires, elle a écrit quelques livres et des comédies musicales… mais elle est surtout l’ex-femme de Martin Scorsese. Alors elle a certainement une vie artistique incroyable et fait plein de rencontres à Los Angels et New York, mais bon le génie c’est surtout son ex-mari !

Alors vous devez vous dire « Mais, pourquoi elle casse ce livre alors qu’elle nous a dit que c’était super ? ». Et bien parce que si vous le lisez avec une certaine distance et en faisant bien le tri, vous allez vite vous rendre compte qu’il est plein de bons conseils.

  • Des ateliers pour créer un peu tous les jours grâce à l’écriture. Le livre s’articule autour de plusieurs chapitres qui sont en fait des ateliers à réaliser pas à pas. Écrire chaque jour et se libérer, sans réfléchir, sans se mettre la pression. Cet exercice m’a énormément apporté et je l’ai ensuite adapté au dessin et à l’aquarelle( que je pratiquais dans une autre vie quand j’avais le temps). Puis je suis revenue à l’écriture. Le but: tout dire, se redonner confiance et surtout coucher sur le papier toutes nos frustrations sans avoir la pression de devoir mettre du style, ou avoir peur d’être jugé. Essayez, vous allez voir, c’est vraiment très efficace.
  • Apprendre à faire sauter nos barrières psychologiques. Si Shervin en a fait récemment les frais, on a tous à un moment ou à un autre croisé la route de personnes qui sont plus à l’aise en cassant les autres plutôt qu’en étant bienveillant et surtout encourageant. Et si on réfléchit bien, ces personnes sont souvent celles… qui ne font rien, qui ne créaient rien. C’est tout le propos de ce livre qui explique très simplement qu’on né tous artiste mais qu’il faut ensuite nourrir cette créativité, cela nous demande de nous mettre à nu, de nous livrer, de travailler, d’en baver… ce n’est pas une mince affaire mais au final ça fait du bien aussi!
  • Trouver la confiance en nous et en notre pouvoir créatif. On ne le dira jamais assez, le processus créatif est long et complexe. Personnellement je ne connais pas d’artiste, que ce soit des écrivains, des musiciens, des graphistes, qui ne soient pas un peu torturés, complexés, ou qui ne se posent pas de question. Ce n’est pas une recette miracle mais ce livre pourra certainement vous rassurer sur vos capacités créativités et donne tout un tas de conseils pour élargir le champ des possibles sans se prendre la tête.
Je vous invite à lire ce livre et partager vos commentaires. Dites-moi ce que vous en avez pensé, si cela vous a aidé et encouragé ou si au contraire, ça ne vous a pas du tout emballé. 

LE CENTRE NATIONAL DU COSTUME DE SCÈNE À L'HONNEUR

Grâce à l’application Google Arts and Culture, je vous invite à découvrir les visites virtuelles des collections du Centre National du Costume de Scène de Moulins.

 

Le CNCS propose de naviguer gratuitement parmi de nombreuses thématiques et je vous conseille notamment de découvrir l’exposition sur Noureev et celle sur Maria Callas. Il est vrai que c’est frustrant de ne pas pouvoir se rendre sur les lieux pour admirer ces chefs d’œuvres de près, déambuler dans les musées et prendre tout simplement le temps. Mais les expositions virtuelles sont vraiment bien faites et on profite pleinement des explications très riches et du splendide parcours photo.

https://artsandculture.google.com/partner/centre-national-du-costume-de-sc%C3%A8ne

JOSEF KOUDELKA - RUINES

Je vous ai déjà parlé de la BNF et de ses nombreuses ressources numériques dont je suis une fan sans limite.

Et c’est une belle invitation au voyage que je voudrai vous proposer. La BNF met à disposition gratuitement une visite virtuelle de la dernière exposition de photographies de Josef Koudelka, Ruines.

Une centaine de clichés en noir et blanc retracent le parcours incroyable de l’artiste dans plus de 200 sites archéologiques méditerranéens.

Josef Koudelka est un artiste d’origine Tchèque. Il vit entre Paris et Prague. Ingénieur aéronautique de formation, il expose très vite ses clichés qui témoignent de vies hors normes, marquées par la guerre, le conflit, l’exil. Il devient photographe pour l’agence Magnum et reçoit le prix Robert Capa en 1969 avant de faire sa première grande exposition au Musée d’Art Moderne de New York en 1975.

Passionné par les gens du voyage, il réaliser de nombreuses publications et expositions en suivant les Gitans. Il réalise également de nombreux clichés sur son pays, la Tchécoslovaquie, autour de ses blessures et de ses tourments.

Une rétrospective lui a été consacrée en 2002 lors des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles.

Aujourd’hui âgé de 83 ans, Josef Koudelka est l’emblème de la photographie moderne et poursuit sans relâche ce travail de mémoire.

Au-delà de l’exposition virtuelle, la BNF propose également un cycle de conférences et de nombreuses ressources consultables en ligne.

https://www.bnf.fr/fr/agenda/josef-koudelka-ruines

LA COMPAGNIE DES OEUVRES

Pour finir, je voudrai partager avec vous une émission de radio que vous connaissez peut-être et que j’adore. Cette émission n’a pas attendu la crise sanitaire pour voir le jour, puisqu’elle existe depuis quelques années maintenant.

Animée par Matthieu Garrigou-Lagrange, La compagnie des oeuvres est un objet radiophonique touche-à-tout. On y décrypte des artistes de tous les domaines de la culture : littérature, art, musique, philosophie aussi. On parle de leurs œuvres, de leur vie, de leur passion.

Une émission incontournable pour découvrir, apprendre et aimer… passionnément.

Bien sûr, l’émission est disponible en podcast. Et, à titre tout à fait personnel, une belle balade à la campagne avec La compagnie des œuvres dans les oreilles, c’est mon refuge !

https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs

Voilà pour cette chronique littérature et culture. Je compte sur vous pour me faire part de vos avis, de vos coups de cœur et de vos déceptions aussi.

Cet article a 2 commentaires

  1. Shervin Gharabaghi

    Bonjour Pauline !
    Je vais justement acheter aujourd’hui le livre “Libérez votre créativité” ! Je vous ferai part de mon ressenti lorsque je l’aurai lu. En tout cas, tu m’as encore plus donné envie de vite aller l’acheter !
    Les autres liens que tu as posté ont l’air très intéressant, mais je ne pense pas avoir le temps de les consulter malheureusement…
    Bon week-end à tous,
    Shervin

  2. Sophie

    Merci Pauline ! Géniale cette chronique !! Bon, la compagnie des oeuvres, on est d’accord, on est fans fans fans. Qu’il s’agisse des épisodes sur La comtesse de Ségur, Tolkien, Virginia Woolf, Six feet under, Joyce Carol Oates ou Francis Scott Fitzgerald… et les autres ! J’adore.
    J’ai très envie de découvrir le CNCS, ça m’intrigue. J’ai eu la chance de visiter une école de costumière à Lyon, une amie y faisait ses études, et j’avais adoré, c’était passionnant. Et puis tu sais mon goût pour les chiffons 😉
    Merci aussi pour ton texte personnel et irrésistible sur le bouquin de Julia Cameron, tu m’as bien fait rire.

Laisser un commentaire